Chroniques 1898

 

Dernière mise à jour / Letzte Änderung : 31 / 03 / 2021 par MJR

 

 

Fortifications, ouvrages en cours de construction ou de modernisation

 

 

Empire allemand

 

Cette rubrique concerne les fortifications allemandes en cours de construction ou de modernisation, sur le territoire allemand, en tenant compte des frontières de l’année en cours.

 

Allemagne Front Est

 

Place forte de Graudenz

Ouvrages en cours de construction :

I-Werk Gatsch (1896-1898), point d’appui d’infanterie.

I-Werk Stadtwald (1898-1899) , point d’appui d’infanterie.

I-Werk Tarpen (1898-1899) , point d’appui d’infanterie.

Schirmlafetten Batterie Böstlerhöhe (1899-1901), 3 x 10 cm SL., batterie sur affût à bouclier.

Schirmlafetten Batterie Waldhof, (1898-1899), 3 x 10 cm SL. , batterie sur affût à bouclier.

Source : S0081 : Rudi Rolf : Die Deutsche Panzerfortifikation. Die Panzerfesten von Metz und ihre Vorgeschiche ; 1991 ; Biblio Verlag, Osnabrück.

 

Place forte de Thorn

Ouvrages en cours de construction :

Schirm-Lafetten-Batterie (1898-1899), batterie sur affûts à bouclier.

Panzer-Batterie 1 (1898-1899), batterie cuirassée.

Panzer-Batterie 2 (1898-1899), batterie cuirassée.

Source : S0081 : Rudi Rolf : Die Deutsche Panzerfortifikation. Die Panzerfesten von Metz und ihre Vorgeschiche ; 1991 ; Biblio Verlag, Osnabrück.

 

Allemagne Front Ouest

 

Place forte de Metz

Ouvrage en cours de construction :

Plappeville-Batterien (1895-1899), 2 batteries cuirassées dotée chacune de 4 obusiers de 15 cm et d’un observatoire cuirassé, d’un abri pour les artilleurs et les munitions.

 

Feste Kaiser Wilhelm II, groupe fortifié de Mutzig

Ouvrages en cours de construction :

B 1 Batterie n°1 (1898-1899), 4 canons sur batterie à bouclier, 4 x 10,5 cm type K.i.S.L., 1 cloche d’observation cuirassé modèle 1896 légère (P.B.St. 96 (l), 2 postes d’observation à ciel ouvert bétonnés.

B 3 Batterie n°3 (1898-1899), 3 canons sur batterie à bouclier, 3 x 10,5 cm type K.i.S.L., 1 cloche d’observation cuirassé modèle 1896 légère (P.B.St. 96 (l), 2 postes d’observation à ciel ouvert bétonnés.

B 4 Batterie n°4 (1898-1899), 3 canons sur batterie à bouclier, 3 x 10,5 cm type K.i.S.L., 1 cloche d’observation cuirassé modèle 1896 légère (P.B.St. 96 (l), 2 postes d’observation à ciel ouvert bétonnés.

 

Place forte de Strasbourg

Ouvrages en cours de construction :

Schirmlafette-Batterie Nr. 38 (1898-1899) batterie n°38 avec 3 canons de 10 cm sur affût à bouclier érigé à l’est du Fort Werder actuel fort Uhrich, doté d’un observatoire cuirassé type Panzer-Beobachtung-Stand leicht Model 1896 avec un poste de commandement et de tir et trois abris à munitions attenant, et un grand abri à munitions bétonné coté M71. Etat actuel : visible, armement démantelé.

Schirmlafette-Batterie Nr. 39 (1898-1899) batterie n°39 avec 3 canons de 10 cm sur affût à bouclier érigé à l’est du Zwischenwerk Werder-Schwarzhoff actuel ouvrage intermédiaire Uhrich-Hoche, doté d’un observatoire cuirassé type Panzer-Beobachtung-Stand leicht Model 1896 avec un poste de commandement et de tir et trois abris à munitions attenant, et un grand abri à munitions bétonné coté M72. Etat actuel : visible, armement démantelé.

Schirmlafette-Batterie Nr. 40 (1897-1898) batterie n°40 avec 3 canons de 10 cm sur affût à bouclier érigé au N du Fort Schwarzhoff, doté d’un observatoire cuirassé type Panzer-Beobachtung-Stand leicht Model 1896 avec un poste de commandement et de tir et trois abris à munitions attenant, et un grand abri à munitions bétonné. Etat actuel : disparu.

Schirmlafette-Batterie Nr. 41 – Batterie auf den Bauerngründe (1897-1898) batterie n°39 - Batterie des Paysans avec 4 canons de 10 cm sur affût à bouclier érigé au Rohrschollen, doté d’un observatoire cuirassé type Panzer-Beobachtung-Stand leicht Model 1896 avec un poste de commandement et de tir et quatre abris à munitions attenant, et un abri à munitions bétonné coté M74 et un abri d’artilleur coté A75. Etat actuel : visible, armement démantelé.

Sources : S0081 : Rudi Rolf : Die Deutsche Panzerfortifikation. Die Panzerfesten von Metz und ihre Vorgeschiche ; 1991 ; Biblio Verlag, Osnabrück ; ce dernier auteur indique les dates de 1897-1898 pour la batterie n°41. Fortifikation Sonderausgabe 3 : Strassburg Die Geschichte seiner Befestigungen ; 4. Auflage 1998 ; Interfest. S0599.

 

France

 

Cette rubrique concerne les fortifications françaises en cours de construction ou de modernisation, conformément aux frontières de l’année en cours.

 

France Front Ouest Côtes de la Mer du Nord - Manche - Atlantique

 

Place forte de Calais

Ouvrage en cours de construction :

Magasin de Fort Lapin (1898 environ) magasin à munitions bétonné.

 

Place forte de Dunkerque

Ouvrage en cours de construction :

Magasin des Dunes (1898-1901) magasin de secteur en béton armé. Disparu.

 

Place de Cherbourg

Ouvrages en cours de construction :

Batterie Est d’Amfréville (1898), armement 4 canons de 24 cm.

Batterie Ouest d’Amfréville (1898), armement 4 canons de 24 cm.

Batterie du Musoir de la digue de Querqueville (1898, N-NO de Cherbourg.

 

Place forte de Lorient

Ouvrage en cours de construction :

Batterie de Kernavest (1895-1905) 2 batteries bétonnées.

 

France Front Sud-Est

 

Place forte de Bourg-Saint-Maurice

Ouvrage en cours de construction :

Batterie du Roc Noir (1898-1900) E-NE de de Bourg-Saint-Maurice, altitude 2 252 m. Petite batterie surveillant la route venant du col du Petit-Saint-Bernard.

Sources : S0429 : Les fortifications de Savoie, in l’Histoire en Savoie n°77, 2ème édition, 1990, p. 1-49. S2757 : Frijns Marco, Malchair Luc, Moulin Jean-Jacques, Puelinckx Jean : Index de la fortification française 1874-1914, autoédition, 2008, p. 439.

 

Place de Briançon

Ouvrages en cours de construction :

Barrage défensif des Aittes (1898-1901).

Batterie du Bois des Bans (1898-1901).

Batterie du Reban (1898) parfois appelée batterie du Rebanc, E-SE de Briançon, altitude 1 992 m. Elle comprend 2 plateformes à priori pour des pièces d’artillerie de montagne et d’un abri sous roc. 1930 : ouvrage toujours entretenu et renforcé pour devenir un véritable point d’appui ; l’abri sous roc est transformé en poste de commandement. L’ouvrage est resté en l’état jusqu’en juin 1940. Etat actuel : il est un peu envahi par la végétation.

Source : S2757, p. 433.

Position du Lenlon (1890-1900) position complémentaire du fort de l’Olive face aux principaux passages frontaliers.

 

Place forte de Tournoux

Ouvrage en cours de construction :

Blockhaus des Fourches (1898-1902) ligne de 3 postes crénelés.

Tunnel du Parpaillon (1892-1900), NO de Tournoux. Ouvrage creusé sous le col de Parpaillon.

 

France Front Sud Côtes de la Méditerrannée

 

Place forte de Nice et environs

Ouvrage en cours de construction :

Ouvrage du Mont Ours (1898) situé au nord-est de Nice.

 

Place forte de Toulon

Ouvrage en cours de construction :

Batterie de la Croupe Lamalgue (1886) ensemble de 2 batteries côtière avec magasin sous roc. 1897-1898 : installation d’une batterie annexe.

 

France Front Sud Corse

 

Fortifications de Bonifacio

Ouvrage en cours de construction :

Batterie annexe 2 ou batterie 2 de Bonifacio (1895-1898). Armement 4 canons de 95 mm Lahitolle Mle 88.

Batterie 6 annexe de Bonifacio (1898). Armement : 4 canons de 95 mm Lahitolle Mle 1888.

 

Italie

 

Front Nord-Ouest – Frontière des Alpes

Ouvrage en cours de construction :

Fort du Mont Chaberton (1898-1910 autre source 1915), défendant le col du Mont de Montgenèvre. 1906 : il est armé de comprend 8 tours de 12 m de haut supportant chacune une coupole blindée Armstrong avec un canon de 149 mm de 36 calibres. Les canons pouvaient atteindrent la gare de Briançon. 1947 : le territoire est transféré à la France.

 

Pays-Bas

 

Cette rubrique concerne les fortifications néerlandaises en cours de construction ou de modernisation, conformément aux frontières de l’année en cours.

 

Ligne d’Utrecht « Waterlinie »

 

Secteur de Zaandam

Ouvrage en cours de construction :

Fort aan Den Ham ou Fort Den Ham (1894-1898), modernisé 1900-1903, classé aux monuments historiques et au patrimoine mondial de l’Unesco.

 

 

Expériences, innovations et progrès de la fortification et de l’artillerie de siège et de forteresse

 

 

Allemagne

1898 Mise en service du cercle de pointage « Richtkreis ».

1898 : mise en service du mortier lourd de 30,5 cm L/8 en tant que mortier lourd de côte (30,5 cm-Mörser L/8 als schweren Küstenmörser).

 

 

Chroniques de l’année 1898

 

 

Année 1898 divers

 

Allemagne, marine : lancement d’un programme de construction navale.

L’Allemagne sous l’impulsion de l’amiral von Tirpitz développe un programme naval plusieurs fois renforcé jusqu’en 1911 ; la Grande-Bretagne s’en inquiette aussitôt.

Source : S1070.

 

Janvier 1898

 

Norvège, fortifications : budget 1897-98 alloué aux fortifications.

Le Storthing a accordé 270 000 couronnes pour l’achat de munitions des canons de 15 cm et de 21 cm, l’établissement des communications et téléphoniques et télégraphiques, des nouvelles batteries de Trondhjem et de Christiansand. Le gouvernement demandait 300 000 couronnes.

Source : S0451.

 

Vendredi 14 janvier 1898

 

France, faits divers : affaire Dreyfus.

Le 14 janvier 1898, Emile Zola a prit l’initiative d’une rententissante riposte. En première page de l’Aurore, il publia une lettre ouverte au président de la République intitulée : « J’accuse… ». L’auteur y énuméra toutes les irrégularités du procès Dreyfus, accusa le ministre de la Guerre, l’Etat-major et les témoins à charge d’avoir mené une campagne de dénigrement pour égarer l’opinion publique et dénonça le « crime juridique » commis contre Dreyfus. Trois-cent mille exemplaires de l’Aurore furent vendus dans la journée.

Source : S0131.

 

Jeudi 26 mai 1898

 

Allemagne, fortifications : nomination d’un nouvel inspecteur général du corps des ingénieurs et des fortifications.

Le « Feldmarechall » Colmar Freiherr von der Goltz, est chargé provisoirement de la fonction d’inspecteur général à la tête du corps des ingénieurs du génie et des fortifications

Source : S0083, Dumsky, Walter : Die deutschen Festungen von 1871 bis 1914 : Strategische Bedeutung und technische Entwiklung, Verlag Peter Lang, Frankfurt-am-Main, Bern, New York, Paris, 1987.

 

Allemagne, fortifications : le sort des enceintes urbaines.

Bien que l’enceinte urbaine de Coblence a été abandonnée (A.K.O. du 13 mars 1890), on n’a pas trouvé de solution au sort des enceintes urbaines de l’empire allemand. L’abandon de cette enceinte ne peut pas être considéré comme l’exemple type, puisque la mission très restreinte de la place de Coblence –barrer l’accès des ponts de la Moselle et du Rhin au niveau de la ville pouvait être pris en compte par les ouvrages situés sur les hauteurs.

Mais c’est avec l’abandon de l’enceinte urbaine de Metz ordonnée par l’A.K.O. du 26 mai 1898 que l’on a fixé la base d’une règle générale, qui s’est appliquée à d’autres grandes places. A Metz, on a remplacé l’enceinte urbaine, lors de l’installation d’une grande ceinture à base de groupes fortifiés, en se reportant sur l’ancienne ceinture des forts, et les intervalles entre ces ouvrages ont été fermés par des grilles métalliques, empêchant tout passage, tandis que pour d’autres endroits, on était obligé de se contenter d’une seconde ligne de défense à installer en cas de mise en état de défense.

Des positions de ce type devaient être installées dès que l’on disposait de la main d’œuvre nécessaire. La décision d’abandonner les ceintures urbaines intérieures et permanentes a facilité l’accroissement de l’aménagement des intervalles. Sur cette position de défense principale, il fallait combattre jusqu’à l’obtention de la décision finale.

Source : S0083.

 

Allemagne, Metz fortifications : décision de construite des fortifications sur les hauteurs de Saint-Blaise.

L’Empereur d’Alelmagne a adressé au ministre de la Guerre et au chef d’état-major général l’ordonance du cabinet impérial « A.K.O. » du 26 mai 1898 relative à la nécessité de construire des fortifications permanentes sur les hauteurs de Ste. Blaise à Metz.

Source : S0111 : Grabau, Albert, Das Festungsproblem in Deutschland und seine Auswirkung auf die strategische Lage von 1870 – 1914, Junker und Dünnhaupt Verlag, Berlin, 1935.

 

Vendredi 1er juillet 1898

 

Italie, fortifications : budget fortifications pour l’exercice 1898-99.

Budget alloué le 1er juillet 1898. La plus grande partie du budget extraordinaire est destiné à la fabrication d’armement et à la construction d’ouvrages de fortification : travaux de défense des côtes : 800 000 francs ; artillerie de côte à grande puissance : 500 000 francs ; forts d’arrêt, travaux de défense : 1 800 000 francs ; fortifications de Rome et de Capoue : 400 000 francs ; artillerie de forteresse : 1 200 000 francs.

Source : S0452 : Revue militaire de l’étranger, T 55, janvier – décembre 1899.

 

Samedi 6 août 1898

 

Allemagne, Germersheim place forte : manœuvres de forteresse.

Des manœuvres de forteresse et de siège ont commencés le 6 août 1898 à Germersheim. Le thème : les places fortes de Metz et Thionville sont investie par l’ennemi. Le parti Ouest doit maintenant s’emparer de Germersheim, afin d’être maître de tout le cours du Rhin jusqu’à Mayence.

Source : S0451 : Revue militaire de l’étranger, T 53, janvier – juin 1898 et T 54n juillet – décembre 1898.

 

Décembre 1898

 

Allemagne, voies de communication : deux nouveaux ponts sur le Rhin.

Deux nouveaux ponts ont été récemment construits sur le Rhin, l’un à Düsseldorf et l’autre à Bonn, pendant les mois de novembre et décembre 1898

Source : S0451.