Zwischenwerk Neu-Empert - Ouvrage intermédiaire Neuf-Empert

 

Dernière mise à jour / Letzte Änderung : 26 / 08 / 2020

 

Voici l’essentiel des informations disponibles concernant l’ouvrage Neuf-Empert dénommé autrefois Zwischenwerk Neu-Empert. Ces textes sont encore rédigés en langue française. Toutefois, petit à petit nous traduisons les différentes rubriques en langue allemande. Lorsque cela est possible nous utilisons les textes originaux avec l’orthographe de l’époque.

 

Hier finden Sie die Informationen zu dem « ouvrage Neuf-Empert » das früher Zwischenwerk Neu-Empert genannt wurde. Die meisten Texte sind noch in französicher Sprache verfasst. Nach und nach übersetzen wir jedoch die verschiedene Abschnitte ins Deutsche. Soweit es möglich ist verwenden wir die Originaltexte mit der Schreibweise aus dieser Zeit

 

Situation géographique / Geographische Lage

 

L’ouvrage a été construit sur le ban de la commune de La Wantzenau, entre l’Ill et la route de Strasbourg-Robertsau à la Wantzenau à l’ouest et le bras du Rhin dénommé Steingiessen à l’Est.

 

Das Zwischenwerk wurde auf dem Bann der Gemeinde La Wantzenau gebaut, zwischen: auf der westlichen Seite dem Fluss « Ill » und der Straße von Straßburg nach La Wantzenau und auf der östlichen Seite dem Rhein-Arm genannt Steingiessen.

 

Situation actuelle : lieudit « Durspalt », impasse Fort Neuf-Empert, 67610 La Wantzenau.

Cadastre : Section 78, parcelle n°23 ; superficie : 7 563 m².

 

Aktuelle Lage : Bann « Durspalt », impasse (Sackgasse) Fort Neuf-Empert, 67610 La Wantzenau.

Kadaster : Section 78, Parcelle Nr. 23 ; Fläche : 7 563 m². 

 

Cartographie / Kartierung

 

Avant la construction de l’ouvrage intermédiaire / Vor dem Bau von dem Zwischenwerk

1870 environ : Extrait d’une carte française éditée par Vve Berger-Levrault & Fils, avec les environs de l’emplacement du futur ouvrage Neuf-Empert.

1870 ungefähr : Auszug aus einer französischen Karte, die von Witwe Berger-Levrault & Söhne veröffentlicht wurde mit der Umgebung des Ortes des zukünftigen Zwischenwerk Neu-Empert.

Source / Quelle : Collection / Sammlung Philippe Burtscher.

 

Après la construction de l’ouvrage intermédiaire / Nach dem Bau von dem Zwischenwerk

 

1904 : Carte des environs du Fort Rapp (Fort Moltke), de l’ouvrage intermédiaire Ney-Rapp (Zwischenwerk Fransecky-Moltke) Fort Ney (Fort Fransecky) et de l’ouvrage Neuf-Empert (Zwischenwerk Neu-Empert). L'emplacement des ouvrages a été ajouté à l’encre noire à la plume à cette époque.

Karte der Umgegend vom Fort Rapp (Fort Moltke), ouvrage Ney-Rapp (Zwischenwerk Fransecky-Moltke), Fort Ney (Fort Fransecky) und ouvrage Neuf-Empert (Zwischenwerk Neu-Empert). Das Fort wurde mit Federzeichnung mit schwarzer Tinte markiert.

Source / Quelle : Collection / Sammlung MJR.

22 / 05 / 1914 : Vue du secteur de l’ouvrage Neuf-Empert sur la carte de mise en état de défense de l’artillerie. Naturellement, tout ce qui est prévu sur ce plan n’a pas été réalisé et dès fois des ouvrages complémentaires ont été construits durant le début de la Première guerre mondiale. Toutefois il comporte des renseignements assez précis sur l’organisation de l’artillerie, la position des ouvrages et des zones inondables, les tranchées et les réseaux de fils. Ce plan nous indique que l’ouvrage est dans le secteur Nord de la place forte. A l’est de l’ouvrage on distingue une importante zone inondable, qui peut être tendue entre la digue située à la gorge de l’ouvrage et le Rhin et le chemin et la digue qui part sur la droite de l’ouvrage en direction de la Wantzenau. La mise en œuvre des zones inondables ne ce fait que sur ordre en cas d’approche de l’ennemi. Un réseau de fils de fer couvert de barbelé doit être installé le long de la digue située au sud le long de la zone inondable, jusqu’au Rhin et sur sa gauche, c’est uniquement un réseau de fil qui doit couvrir le secteur, certainement que le creusement de tranchées n’était pas possible à cause de la proximité de la nappe phréatique. La couleur bleue indique que ces aménagements doivent être réalisés dès la mise en état de défense, et achevés avant le 20e jour de mise en état de défense. La zone comprise entre l’ouvrage Neuf-Empert et le Rhin est un des rares endroits où l’on n’installe pas de tranchées. Au niveau de l’angle droit et gauche de la gorge, à l’extérieur de l’ouvrage, on programme l’installation de deux batteries de flanquement. Ces batteries de flanquement comportent en règle générale deux emplacements de pièces par batterie et un abri à canons et à munitions, réalisé selon les endroits, soit en fortification provisoire (bois et terre), soit en fortification permanente (béton). Compte tenu de la proximité de l’ouvrage Neuf-Empert il est peu vraisemblable qu’un abri ait été érigé. La batterie de flanquement n°1 est une batterie double qui devait tirer en direction est-sud-est, et dans le prolongement de la digue sud, en direction du Rhin et de l’agglomération de Leutesheim située sur la rive droite du Rhin (Bade) et en direction du nord-nord-est, par-dessus la zone inondable. La batterie n°2 située à gauche de l’entrée de l’ouvrage devait couvrir la lisière de la forêt en direction de l’ouest, c’est-à-dire en direction du Fort Fransecky. Ces deux batteries sont dotées dès la mise en état de défense de deux anciens canons de 9 cm par batterie. Ils sont servis par l’infanterie, et la dotation de munition des batteries de flanquement est intégralement positionnée dans ces batteries. Le poste de commandement du secteur est installé au « Englischerhof » (actuel Château d’Angleterre). A remarquer également que sur la rive droite le village de Leutesheim est une des agglomérations qui doit être mise en état de défense sur le côté nord du village en tant qu’avant-poste et le gros trait rouge situé devant le village indique qu’il s’agit d’une position éventuelle de l’artillerie de campagne. Les routes et chemins surlignés de rouge sont les itinéraires d’approche éventuelles de l’ennemi. Le village est également muni d’un poste d’observation avec liaison téléphonique, en règle générale ils sont installés dans les clochers.

Source / Quelle : Plan numérisé au profit du CESFS, GSTPK, Berlin.

1915 : Extraits d’une carte allemande de 1909, n°3618 Schiltigheim, échelle 1/20000, avec les indications du Service Géographique des Armées françaises (SGA) représentant le front Nord de la ceinture des fortifications de Strasbourg. L’organisation connue des défenses allemandes est indiquée en rouge. Carte éditée en France en 1915. Naturellement ce type de document réalisé avec l’aide des services de renseignements français peut comporter un certain nombre d’erreurs.

Ausschnitte au seiner deutschen Karte von 1909, Nr. 3618 Schiltigheim, Maßstab 1/20000, mit den Überschriften und Zeichnungen von der Geographischen Abtheilung der französischen Armee, mit der Nordfront des Festungsgürtels von Straßburg. Die Bekannte deutsche Verteidigungsstellungen wurden in Rot eingezeichnet. Die wurde in Frankreich 1915 herausgegeben. Natürlich beträgt diese Spionage-Karte auch einige Fehler.

Source / Quelle : Carte du Service Historique de la Défense, collection / Sammlung CESFS.

Vue satellite complétée par le CESFS (source Wikimapia 2017). Les ouvrages situés à proximité : à l’ouest, le fort Ney, les positions et abris d’infanteries I-34 et I33, ainsi que la maison du garde du génie « Wallmeisterhaus », la casemate d’infanterie 18/3 Unterjaegerhof et à l’est la position et l’abri d’infanterie I-32.

Satellitenbild vom CESFS beschriftet (Quelle Wikimapia 2017). Die Befestigungswerke in der Nähe : Am Westen, das Fort Ney (Fort Fransecky), die Infanteriestellungen mit den Infanterie-Räume I-34 und I-33, sowie das Wallmeisterhaus, die Infanterie-Kasematte 18/3 Unterjägerhof und im Osten den Infanterie-Raum I-32.

Vues aériennes / Luftaufnahmen

 

1998 : Vue aérienne de la zone entre le Fort Ney, l’ouvrage intermédiaire Neuf-Empert et le Rhin.

Luftaufnahme vom Geniet zwischen Fort Ney (Fort Fransecky) und dem « Ouvrage Neuf-Empert » (Zwischenwerk Neu-Empert).

Source / Quelle : I.G.N. Institut Géographique National.

 

Situation stratégique / Strategische Lage

 

1887-1918 : Secteur Nord de la Ceinture des forts détachés de Strasbourg – Rive gauche du Rhin –Intervalle entre le Fort Fransecky et le Rhin.

1939-1940 : Secteur Fortifié du Bas-Rhin. Sous-secteur de Strasbourg.

 

1887-1918: Nord Bereich des Festungsgürtels von Straßburg – Linke Seite vom Rhein –Zwischenraum Fort Fransecky - Rhein.

1939-1940 : Secteur Fortifié du Bas-Rhin (Festungsbereich vom Nieder-Elsass). Sous-secteur de Strasbourg (Unterbereich von Straßburg).

 

Distances avec les autres ouvrages / Abstand zu den Nachbarwerke

 

Fort Blumenthal à l'Est sur la rive droite du Rhin : 3,756 km (2.334 miles).

Fort I - Fort Fransecky - Fort Ney à l'Ouest : 1,896 km (1,178 miles)

Enceinte urbaine au sud : 5,8 km (3,6 miles).

 

Déroulement de la construction / Verlauf vom Bau

 

30 / 12 / 1886

Ordonnance impériale concernant la construction de 5 ouvrages intermédiaires sur la ceinture des forts de Strasbourg. Il s’agit des futurs ouvrages intermédiaires Neu-Empert, Fransecky-Moltke, Baden-Bismarck, Sachsen-Tann, Werder-Schwarzhoff.

 

Allerhöchste Kaiserliches Order für den Bau von fünf Zwischenwerke auf dem Festungsgürtel von Straßburg. Es handelt sich um die Zwischenwerke Neu-Empert, Fransecky-Moltke, Baden-Bismarck, Sachsen-Tann und Werder-Schwarzhoff.

 

1887 – 1888 : Date de construction / Bauzeit.

 

1890-1918 : Modernisation.

La caserne centrale a été dotée de trois systèmes de ventilation forcée et les portes et fenêtres ont été partiellement murées. Sur la façade de gorge on a installé des meurtrières pour la défense rapprochée des entrées, qui couvrent les accès. Ces dernières ont été munies de volets blindés à glissière. Deux postes d’observation légers en tôle zinguée types « guérite escargots » ont été installés sur chaque angle du front de tête. Les portes des deux traverses-abris ont été partiellement murées.

 

1935-1940 : Modernisation

Installation d’un poste de tir pour arme d’infanterie en béton dans la traverse-abri droite, d’un poste de surveillance en briques et béton sur le flanc droit et d’un masque en béton pour canon de 25 mm sur l’angle d’épaule gauche. Près de l’entrée, on a érigé un blockhaus couvrant le plan d’eau situé sur la gorge. Le pont avait été muni de sacs de sables pour protéger l’accès à l’ouvrage.

 

Dénominations successives / Bezeichnungen des Werkes

 

Contrairement aux autres ouvrages intermédiaires qui prennent le nom des forts situés de part et d’autre, son nom est emprunté au patrimoine local (lieudit Altembert ou Vieil-Empert et Neuembert) et il fut conservé après la guerre par les Français. Il a pris le nom de « Neu-Empert » en allemand ou « Neuf-Empert » en français.

 

Im Gegensatz zu den anderen Zwischenwerken, die den Namen der auf beiden Seiten gelegenen Forts tragen, ist der Name dem lokalen Erbe entlehnt (lieudit „Altembert“ oder „Vieil-Empert“ und „Neuembert“) und wurde nach dem ersten Weltkrieg von den französischen Behörden aufbewahrt.

 

1888 - 1918 : Zwischenwerk Neu-Empert.

 

04 / 1919 : Ouvrage Neuf-Empert.

 

07 / 1940 : Zwischenwerk Neu-Empert.

 

1945 : Ouvrage Neuf-Empert.

 

 

Mission / Aufgabe

 

1888-1918

Construit lors des travaux de renforcement de la place par suite de la crise de l’obus torpille ou crise de la brisance en Allemagne, il renforce initialement l’intervalle entre le Fort Fransecky et le Rhin, pour empêcher toute infiltration par la forêt épaisse et humide ou par la digue du Rhin. Ultérieurement sa mission sera d’autant plus importante puisqu’il assure la sécurité des approches du pont de guerre n°1 dont l’établissement était prévu dès la mise en état de défense. Avec la planification de l’édification de batteries dans les intervalles en cas de mise en état de défense, il n’est plus doté d’artillerie quelques années avant le déclenchement de la Première guerre mondiale.

 

Das Zwischenwerk Neu-Empert wurde während der Verstärkung der Festungswerke nach der Brisanz-Krise errichtet und verstärkt zunächst den Zwischenraum von Fort Fransecky bis zum Rhein, um ein Eindringen durch der dichten Rheinwaldes oder de Rheindeich zu verhindern. Später ist diese Aufgabe umso wichtiger, um die Sicherheit der Kriegsbrücke Nr. 1, deren Aufbau bei der Armierung geplant ist, zu gewährleisten. Mit der Planung während der Armierung Batterien in den Zwischenräume zu bauen, wird das Zwischenwerk Neu-Empert, ein paar Jahre vor dem Ausbruch vom Ersten Weltkrieg, nicht mehr mit Artillerie-Geschütze ausgestattet.

 

1935-1940

Compte tenu de sa proximité avec le Rhin, l’ouvrage été intégré dans le plan de défense du secteur fortifié du Bas-Rhin. Il servait de point d’appui destiné à couvrir les chemins menant aux berges du Rhin. De nombreux petits blockhaus ont été érigé dans le secteur. Il est en mesure de fournir un abri et une cuisine aux troupes chargées de la défense du secteur.

 

Aufgrund der Nähe zum Rhein wurde das Bauwerk in den Verteidigungsplan für den befestigten Sektor vom Nieder-Rhein aufgenommen. Das Zwischenwerk diente als Stützpunkt um die Wege zum Rheinufer zu verteidigen. Es ist in der Lage, für die Verteidigungs-Truppen von diesem Gebiet Schutz und Küche zu bieten.

 

Plans - coupes / Grundriss - Schnitte

 

1946 : Plan de masse établi par le service du génie français.

Grundriss vom französischen Pionier-Buro.

1946 : Coupe A – B, du plan de masse établi par le service du génie.

Schnitt A – B von Grundriss vom französischen Pionier-Buro.

1946 : Coupe C – D, du plan de masse établi par le service du génie français.

Schnitt C – D vom Grundriss vom französischen Pionier-Buro.

1946 : Détail du bloc d’entrée gauche, du plan de masse établi par le service du génie français en 1946. Ce local était vraisemblablement utilisé comme poste de garde. Le bloc d’en face à droite de l’entrée comprenait les latrines tout en étant équipé de meurtrières (comme la casemate d’entrée gauche) pour la défense rapprochée.

Detail von der linken Kasematte des Eingangs, vom Grundriss vom französischen Pionier-Buro. Dieser Raum wurde wahrscheinlich als Wachposten benutzt. Die rechte Kasematte vom Eingang beträgt die Latrinen und Scharten (wie die linke Kasematte) zur Nahverteidigung vom Eingang.

Source / Quelle : Collection / Sammlung MJR.

15 / 03 / 1989 : Plan extrait d’un dossier des terrains d’exercices de la garnison. La partie centrale appartient au ministère de l’éducation Nationale (Université).

Plan aus den Übungsplätze der Garnison. Der mittlere Teil gehört dem Kultusministerium (Universität).

Source / Quelle : Collection / Sammlung MJR.

 

Caractéristiques générales / Allgemeine Eingenschaften

 

L'ouvrage intermédiaire Neuf-Empert est un petit ouvrage de forme trapézoïdal muni d'un fossé plein d'eau, dont le plan et l'organisation générale est similaire à l'ouvrage intermédiaire Uhrich-Hoche, érigé au sud de Strasbourg. Un massif de terre quasi-rectangulaire et non revêtu abrite une cour intérieure dont le centre est occupé par une caserne à l'épreuve des bombes, flanquée par deux abris de piquets. La caserne comportait 8 travées casematées, avec un couloir de desserte au niveau de la gorge.

L'ouvrage comportait des casemates à l'épreuve des bombes destinées à l'hébergement de la troupe et des officiers, une cuisine moderne qui était équipée de deux cuves à bain marie et d'une rôtissoire et d'un percolateur, des locaux de stockage et des locaux d'artillerie. Le front de tête comporte deux traverses-abris. Cinq plates-formes dévolues à la mise en place de pièces d'artillerie permettaient essentiellement le déploiement de canons de flanquement des intervalles. Un état de 1905 précise que les deux ouvrages intermédiaires à fossé plein d'eau ne devaient compter qu'un armement de 4 pièces de 9 cm dans le cadre de la mise en état de défense. De taille trop réduite pour justifier la présence d'un système de défense contre l'infanterie, les ouvrages sont donc dépourvus de caponnières de tête ou de flancs et cette mission est assurée à partir du rempart lui-même. La gorge et l'entrée de l'ouvrage est défendue par deux blocs de défense rapprochée encadrant le portail d'accès, qui est défendu par des grilles. Chaque bloc de défense est muni d'une pièces dont l'une servait de poste de garde et l'autre de latrines. Toutefois les deux pièces sont munies de meurtrières. Un pont enjambe le fossé au niveau de l'entrée.

 

Modernisation 1890-1918.

La caserne centrale a été dotée de trois systèmes de ventilation forcée et les portes et fenêtres ont été partiellement murées. Sur la façade interne du couloir de gorge on a installé des meurtrières en face des deux portes extrêmes, pour la défense rapprochée des entrées. Ces dernières ont été munies de volets blindés à glissière. Deux postes d'observation légers en tôle zinguée types « guérite escargot » ont été installés sur chaque angle du front de tête. Les portes des deux traverses-abris ont été partiellement murées.

 

Modernisation 1935-1940.

Installation d’un poste de tir pour arme d’infanterie en béton dans la traverse-abri droite, d’un poste de surveillance en briques et béton sur le flanc droit et d’un masque en béton pour canon de 25 mm sur l’angle d’épaule gauche. Près de l’entrée, on a érigé un blockhaus couvrant le bras mort du Rhin dénommé "Steingiessen" sur le flanc droit. Le pont avait été muni de sacs de sables pour protéger l’accès à l’ouvrage.

 

Données chiffrées concernant l’ouvrage Neuf-Empert

 

Ces données se réfèrent sur le plan français de 1946. En l’absence de plan allemand d’origine, elles nous donnent une idée approximative des dimensions de l’ouvrage, qui naturellement ont dû subir des modifications au fil des années, à moins que le service du génie se soit référé à l’époque à des plans allemands.

Largeur du plan d’eau du fossé : front : 15 m, flanc droit 15 m, flanc gauche environ 20 m, gorge 8,20 m. Profondeur du fossé : 3,75 m. Depuis la nappe phréatique s’est enfoncée avec le lit du Rhin et la vase liée à la végétation recouvre le fond du fossé.

Banquette d’artillerie du front de tête : est à 3,30 m au-dessus du terrain naturel et la crête de feu est à 5,50 m au-dessus du terrain naturel.

Banquettes d’artillerie des flancs droit et gauche : chaque flanc comporte deux banquettes d’artillerie séparées par une traverse pleine en terre. Les banquettes sont 3,90 m au-dessus du terrain naturel et leur crête de feu à 4,50 m au-dessus du terrain naturel.

Dessus de l’abri : à 7,70 m au-dessus du terrain naturel. La crête du rempart de gorge est à 4,50 m au-dessus du terrain naturel.

 

Armement

D'après le plan d'armement de 1905, il devait être doté de 4 pièces de 9 cm lourdes sur affût de forteresse. Mais à peine quelques années plus tard, il ne sera plus question de leur affecter des pièces d'artillerie puisque le plan de mise en état de défense ne prévoyait même pas de l'armer.

Canon de 9 cm en acier sur affût de forteresse.

9 cm Kanonen auf Festungslafetten.

Source / Quelle : Collection / Sammlung MJR.

 

Accès et visites / Zugang und Besuche

 

L’ouvrage est situé sur un terrain militaire dont l’accès est interdit. Le fossé est utilisé par une association de pêche dénommée « A.P.S.O. » (https://apsogs.com/). L’abri est vide et n’est plus utilisé comme station de sismologie. L’essentiel de l’ouvrage est géré par le ministère de l’Education nationale et l’extérieur de l’ouvrage, c’est-à-dire le fossé et la berge extérieure par le ministère de la Défense.  

 

Etat de l’ouvrage et intérêt patrimonial / Zustand vom Werk und Denkmahlschutz Interesse

 

L’ouvrage Neuf-Empert, malgré quelques modifications des locaux de la caserne pour l’installation des appareils de sismologie, est encore en très bon état et représente le parfait exemple d’un ouvrage intermédiaire. Même s’il présente une structure sensiblement identique à l’ouvrage intermédiaire Uhrich-Hoche qui est situé au sud de Strasbourg, la caserne à l’abri des bombes présente des particularités, et il mérite d’être conservé tout comme les installations complémentaires réalisées vers 1939-1940. Cet ouvrage devrait être conservé et protégé au titre du patrimoine. Espérons qu’un futur propriétaire tiendra compte de son intérêt patrimonial. Sur l’ancienne ceinture fortifiée de Strasbourg, Il ne reste plus que deux ouvrages intermédiaires à fossé plein d’eau de ce type, qui sont un héritage de notre patrimoine européen.

 

 

 

 

 

 

Gallerie photos : aucune photo à l'heure actuelle

Galerie de photos : Zwischenwerk 1 Neu-Empert (Ouvrage intermédiaire Neuf-Empert)