Fort XII – Fort Auenheim - Fort Blumenthal

 

Dernière mise à jour : 11 / 06 / 2022

 

Auteur de la page : MJR.

 

 

Voici l’essentiel des informations disponibles concernant le Fort XII – Fort Blumenthal. Ces textes sont encore rédigés en langue française. Toutefois, petit à petit nous traduisons les différentes rubriques en langue allemande. Lorsque cela est possible nous utilisons les textes originaux avec l’orthographe de l’époque.

 

Situation géographique et stratégique

 

 

Le Fort XII – Fort Blumenthal a été érigé sur la rive droite du Rhin, au nord de Kehl, à proximité de la commune de Kehl-Auenheim.

 

Carte du secteur d’Auenheim – Kehl – Kork extrait de la carte des environs de Strasbourg de 1870.

Source : Collection Philippe Burtscher.

 

Distances avec les autres ouvrages

 

 

Zwischenwerk Neu Empert – Ouvrage intermédiaire Neuf Empert : 3,756 km (2,334 miles).

Fort Fransecky – Fort Ney : 5,1 km (3,2 miles).

Fort Bose : 3,6 km (2,237 miles).

Enceinte urbaine : 4,603 km (2,86 miles).

 

Caractéristiques

 

 

Petit fort détaché de ceinture à fossé plein d’eau de type Biehler, au tracé pentagonal de lunette aplatie. Comprend 3 traverses par face, une grande poudrière de guerre sous chaque flanc. Caserne de gorge à un niveau comprenant de gauche à droite environ 9 + 7 + 7 + 9 casemates ; locaux d’artillerie également sous les faces et le saillant ; flanquement à partir du rempart et des deux caponnières d’épaule et par une caponnière de revers sur un îlot en face du saillant ainsi qu’à partir des coffres de la caserne de gorge ; poterne principale sous traverse en capitale ; entrée protégée par un tambour avec blockhaus de garde et place d’armes de gorge, accès à l’ouvrage par une digue traversant le fossé de gorge. 1887-1890 environ : renforcement partiel de l’ouvrage, installation de grilles au niveau de la digue d’accès à l’ouvrage et sur le mur d’enceinte du tambour. La façade de la caserne de gorge construite principalement en briques, n’a pas été recouverte par un plaquage en pierre de taille, comme sur la rive gauche du Rhin. Remarque : N’ayant que très peu de plans disponibles, cette description est identique pour les trois forts de la rive droite du Rhin.

 

Déroulement de la construction

 

Entrepreneur : Rauschert.

 

08/02/1873 : Début des travaux préparatoires pour la construction des 3 forts détachés de la rive droite du Rhin.

 

19/03/1873 : Début des procédures d’expropriation.

 

24/03/1873 : Le journal Straßburger Zeitung rend compte que l’emplacement des forts a été matérialisé sur le terrain et que les procédures d’expropriation sont en cours.

 

25/10/1873 : La presse rend compte que le général von Kameke, deuxième ministre de la Guerre et ancien inspecteur général du Génie, a désigné les emplacements des trois forts de la rive droite lors de son passage à Strasbourg.

 

01/03/1874 : la presse rend compte que la construction des 3 forts de la rive droite du Rhin vient de commencer. Remarque : information erronée puisque l’adjudication n’est faite qu’en août 1874.

 

1874 – 1878 : Dates officielles du gros-œuvre.

 

03/08/1874 : Adjudication des travaux de construction et de livraison des matériaux des 3 forts détachés de la rive droite du Rhin.

 

21/08/1874 : La presse rend compte que les travaux de construction des 3 forts détachés de la rive droite du Rhin a commencé. Mais une note de renseignement française contredit cette dernière nouvelle. Elle précise que les travaux de la rive droite n’avaient pas commencé lors de la reconnaissance effectuée par un capitaine du génie vers le mois d’août 1874.

 

30/09/1874 : Pose de la 1ère pierre.

 

03/05/1875 : Une commission a fixé la limite des zones de servitude des trois forts détachés de la rive droite : les bornes de la première zone ont été posée à 600 m du fossé et la 3e zone a été fixée à 2 250 m du fossé.

 

10 mars 1876 : Adjudication pour la livraison et les travaux d’installation des planchers, des portes, des volets et des fenêtres des forts Kirchbach, Bose et Blumenthal.

 

12/10/1876 : Le journal Straßburger-Zeitung nous informe que les travaux des 3 forts détachés de la rive droite du Rhin devraient s’achever l’année prochaine.

 

15/03/1878 : Un journal local nous informe que les travaux des trois forts détachés de la rive droite sont achevés et qu’ils ont été armés le 15 mars 1878 et doté d’un détachement de 40 hommes.

 

Dénominations successives

 

Fort XII

 

Fort n°12. Les forts détachés de Strasbourg ont été numéroté dans le sens inverse des aiguilles d’une montre en commençant au nord, sur la rive gauche du Rhin, par le Fort I – Fort Fransecky – actuel fort Ney. Les deux petits forts complémentaires ont été insérés dans cette numérotation avec les numéros IIIa et IXa.

 

Fort XII. Die detachierte Forts von Straßburg wurden gegen den Uhrzeigersinnnumeriert von I bis XII, ab dem im Norden auf dem linken Rheinufer gegenen Fort I – Fort Fransecky – aktuel Fort Ney. Die zwei kleine Forts die den Festungsgürtel ergänzen, wurden später mit der Nummer IIIa und IXa eingefügt.

 

Fort Auenheim

 

En règle générale, avant le baptême des forts, ils étaient également dénommés d’après l’agglomération située à proximité. Pour le Fort XII il s’agit d’Auenheim, terme également utilisé par les Français pour décrire les travaux.

 

In der Regel wurden sie vor der offiziellen Namensgebung auch nach dem in der nähe gelegene Ort bennant. Für Fort XII ist es Fort Auenheim, ein Name der auch durch die franzosen um das Werk zu beschreiben, benutzt wurde.

 

Fort Blumenthal

 

Les autorités de l’empire allemand ont attribué les noms de militaires et de personnalités illustres qui ont participé à la guerre franco-allemande de 1870-71, et en règle générale les généraux qui ont combattus dans la région. Naturellement les plus grands ouvrages reçoivent le nom des personnages le plus illustres et les autres de généraux un peu moins importants.

Le Fort XII est baptisé Fort Blumenthal par l’ordre du cabinet impérial « A.K.O. » du 1er septembre 1873.

 

Biographie du General von Blumenthal

Portrait de 1870 / Bild von 1870.

Biografie von General von Blumenthal

 

Blumenthal tiré d’une publication de 1920 / Blumenthal in einer Zeitschrift von 1920.

 

Mission

 

Les trois forts détachés construits sur le front Est de la place forte de Strasbourg ont pour mission d’empêcher une armée ennemie d’aborder la place forte par l’Est après avoir traversé le Rhin en amont.

Le fort Blumenthal plus spécifiquement, couvre le Rhin inférieur au nord de Kehl avec le fort Fransecky. Il tient sous ses feu les chaussées et la vallée en direction de Lauterbourg et de Rastatt.

 

Description

 

Pour les forts de la rive droite du Rhin, on n’a pas retenu les dispositions prises pour ceux de la rive gauche. Ce choix n’a guère d’incidence sur leur organisation. La dimension du corps de casemate a été réduite et ce dernier n’a qu’un seul étage. Le gain sur la hauteur du fort est compensé par la surface au sol. Le fort Blumenthal tout comme ses voisins, les forts Bose et Kirchbach, on des cotes à peu près identiques aux petits forts de la rive gauche du Rhin : des faces d’environ 105 mètres et des flancs d’environ 65 mètres, mais avec une surface habitable nettement inférieure. La diminution de la hauteur des massifs de terre a pour conséquence de rendre les locaux de la caserne beaucoup moins vulnérables avec un tracé bastionné similaire aux forts à fossés secs. Le fossé plein d’eau entourant l’ouvrage a une largeur de 41,5 mètres et une profondeur de 3 mètres.

 

Plans français du modèle de forts détaché construit à Strasbourg sur la rive droite du Rhin.

Source : document français, collection André Brauch.

Plan français détaillé de la caponnière à feu de revers du saillant disposée sur un ilot.

Source : Auteurs divers : 1885 – 1886, Fortification permanente, 3ème partie. Organisation défensive des Etats, collection MJR.

 

Accès et visites

 

Le Fort Blumenthal a été arasé vers 1930 conformément aux dispositions de l’armistice. Seul un terrain vague entouré d’un fossé plein d’eau reste visible.

 

Etat de l’ouvrage et intérêt patrimonial

 

L’ouvrage a été entièrement arasé et il reste que le fossé.

 

Photo satellite du fort Blumenthal

Source : Google Maps 2006