Fort IIIa – Fort Mundolsheimer Kopf - Fort Podbielski – Fort Ducrot

 

Dernière mise à jour : 07/08/2020

 

Situation géographique et stratégique

 

 

Le Fort Podbielski (actuel Fort Ducrot) implanté sur l’extrémité nord-est des collines de Hausbegen au-dessus de Mundolsheim. Il a été érigé sur la colline dénommé Holderberg, à un emplacement qu’un assaillant éventuel ne devait pas occuper en cas de siège, à l’angle entre les fronts Nord et Ouest de la ceinture des forts détachés de Strasbourg.Position des forts Ducrot et Desaix sur la cartographie de (8).

Position du Fort Ducrot sur la cartographie de Wikimapia en 2017.

 

 

Distances avec les autres ouvrages / Abstand zu den Nachbarwerke

 

A l’Est : Fort III – Fort Mundolsheim - Fort Roon – Fort Desaix : 1,482 km (0,921 miles).

Au Sud : Kirchbaumbatterie – Batterie des Cerisiers : 734 m (2 408 ft).

Au Sud : Fort IV – Fort Niederhausbergen - Fort Veste Kronprinz – Fort Maréchal Foch : 1,687 km (1,048 miles).

Au Sud-Est : Stadt

Caractéristiques

Petit fort à fossés secs, construit d’après le tracé des forts allemands dits de type « Biehler ». Il a la forme d’une petite lunette aplati, à fossé sec, comportant une caserne de gorge sur l’aile gauche de l’escarpe, de deux faces munies chacune d’une traverse-abri et d’une traverse pleine, entre lesquelles sont installées trois plateformes d’artillerie pouvant mettre en batterie 2 pièces de forteresses chacune pour la défense éloignée, et d’une traverse-abri et une plateforme d’artillerie sur chaque flanc, pouvant mettre en batteries à priori deux pièces de chaque côté, destinées à couvrir les intervalles les abords immédiates des forts voisins. Pour la défense rapprochée, et plus particulièrement celle du fossé est assurée par une caponnière sur le saillant qui bat le fossé situé devant les faces droites et gauche, d’une demi-caponnière sur chaque épaule battant le fossé du flanc droit et gauche. Contrairement aux forts construits à partir de 1872 et 1873, le fossé de gorge est muni d’une caponnière placée à droite de l’entrée principale de l’ouvrage. La caponnière du saillant et caponnières d'épaules sont arasées vers 1887-1890. 

 

Construction (gros œuvre)

 

Dates officielles : 1879 – 1882.

Dates corrigées d’après les informations retrouvées : 1879 – 24 décembre 1881.

 

Dénominations successives

 

1879 – 1882 : Fort III a, Fort Mundolsheimer Kopf.

29 août 1882 : Fort Podbielski (par ordre du cabinet impérial).

23 novembre 1919 : nom allemand francisé Fort Général Podbielski.

Avril 1919 : Fort Ducrot.

Juillet 1940 – 1944 : Fort Podbielski.

1945 – à nos jours : Fort Ducrot.

 

Biographie général Podbielski

 

Theophil Eugen Anton von Podbielski est né le 17 octobre 1814 à Köpenick. Issu d’une famille noble polonaise, il est le fils du lieutenant-colonel « Oberstleutnant » Anton von Podbielski (1780-1841) et de Johanna Eleonore né von Falkenhayn (1787-1869). Il a suivi ses études dans un établissement pour cadets « Pädagogium » de Sulechow et à la « Ritterakademie » de Liegnitz, un lycée réservé à la noblesse.

Le 1er mai 1831 il entre au 1er régiment de Ulans de l’armée prussienne « 1. Ulanen-Regiment ». Le 9 février 1833, alors qu’il avait à peine 19 ans, il est nommé sous-lieutenant « Sekondeleutnant » après avoir brillamment réussi son examen. Il suit les cours de l’école de guerre « Allgemeine Kriegsschule » entre 1836 et 1839. En 1841 il est nommé chef de cabinet « Adjudant » de l’état-major de la 5e brigade de cavalerie « 5. Kavallerie-Brigade ». Le 26 avril 1843 il se marie sur le domaine de Dallmin du district de Westprignitz avec Agnes von Jagow (1823-1887). De cette union il aura 6 enfants. Le 12 janvier 1858 il est muté à l’état-major du 3e corps d’armée « III. Armee-Korps » avec le grade de « Major », c’est-à-dire chef d’escadron. Le 12 janvier 1858 il est nommé chef de corps du 12e régiment de hussards de Thuringe « Thüringischen Husaren-Regiment Nr. 12 », et est promu au grade de lieutenant-colonel « Oberstleutnant » en 1859 et de colonel « Oberst » en mars 1861.

En mars 1863, à l’âge de 49 ans, il est nommé général de brigade « Generalmajor » et prend le commandement de la 16 brigade de cavalerie « 16. Kavallerie-Brigade ». En décembre 1863 il est nommé quartier maître général du maréchal « Generalfeldmarschall » Friedrich von Wrangel auprès de l’armée prussienne en Schleswig-Holstein. En 1865 il est nommé dans les comtés de l’Elbe et puis en 1866 il est nommé directeur du département général de la guerre « Allgemeine Kriegsdepartement » au ministère de la guerre « Kriegsministerium ». Pendant la guerre avec l’Autriche, le général Podbielski assurait la fonction de quartier maître général de l’Armée et il obtient le 18 septembre 1866 pour ses activités la décoration de l’Ordre pour le Mérite. Après la conclusion de la paix il retourne au ministère de la guerre et œuvra avec beaucoup de mérite à la nouvelle organisation de l’armée de la Confédération du Nord de l’Allemagne et participa également aux travaux de la diète « Bundesrat » et au Parlement « Reichstag ». Pendant la guerre franco-allemande de 1870-1871, il est à nouveau nommé au poste de quartier maître général de l’Armée. Son engagement est récompensé par une dotation de 100 000 Thaler et il est décoré le 5 mars 1871 de la décoration de la feuille de chêne « Eichenlaub » de l’Ordre pour le mérite. A la mort du général von Hindersin, le général von Podbielski a été chargé de la direction des affaires de l’inspection générale de l’artillerie et le 31 décembre 1872 il est nommé inspecteur général de l’artillerie « Generalinspekteur der Artillerie » alors qu’il n’a jamais servi dans cette arme. En 1873 il est promu au grade de général de corps d’armée « General der Kavallerie ». C’est sous sa direction que l’on procède à la séparation de l’artillerie de campagne et de l’artillerie à pied allemande (de siège et de forteresse) et à la mise en service d’une nouvelle génération de pièces d’artillerie. Le 11 et 12 août 1874 il effectue une visite d’inspection à Strasbourg. Le 29 août 1882 l’empereur d’Allemagne ordonne que le Fort Mundolsheimer-Kopf de Strasbourg porte à présent le nom de Fort Podbielski. Par ailleurs, depuis 1889 le régiment d’artillerie de campagne « Feldartillerie-Regiment Nr. 5 » porte également son nom. Le General der Kavallerie von Podbielski décède le 31 octobre 1879 à Berlin à l’âge de 65 ans.

 

Portrait du général Podbielski en 1870 extrait d’une publication de 1920 (Collection MJR).

 

Mission

 

 Le Fort IIIa Fort Podbielski a été établi sur une position naturelle remarquable dans l’intervalle entre le Fort III Fort Roon et le Fort IV Feste Kronprinz. Il couvre de ses feux les routes en provenance de Saverne et le secteur nord-ouest de la place forte. Il tient surtout une hauteur qui est indispensable à la défense de la place forte de Strasbourg.

Tableau d’André Brauch représentant le fort Podbielski vers 1900.

Tableau d'André Brauch du fort Ducrot

 

Accès et visites

 

Le Fort Podbielski, actuel Fort Ducrot est restauré par l’Association des Amis du Fort Ducrot.

Adresse : rue du Fort Ducrot, suivre le fléchage, 67450 Mundolsheim.

Visites : voir le site de l’association des Amis du Fort Ducrot ou sur leur page Facebook.

https://www.fortpodbielski-ducrot-mundolsheim.fr/

Jeudi et samedi à 14h00 ou sur RDV. Ouvertures ponctuelles réalisé plusieurs fois par an, voir le site de l’association.